femme obtenir un traitement dentaire

Ce que tu as besoin de savoir

On dit souvent que la nature est bien faite, que tout existe pour une raison précise. Pourtant, nous savons tous que la nature comporte son lot de bizarreries. Prenons par exemple les dents de sagesse : quelle peut bien être leur utilité si l’on s’empresse habituellement de les faire extraire? Et d’ailleurs, pourquoi portent-elles ce nom?

Que sont les dents de sagesse et à quoi servent-elles?

Les dents de sagesse, aussi appelées « troisièmes molaires », doivent leur nom à leur apparition tardive, généralement entre l’âge de 17 et 21 ans. On constate donc qu’elles n’ont rien à voir avec la sagesse, car qui d’entre nous peut dire qu’il ou elle était sage à cet âge? On en compte généralement quatre, parfois moins, plus ou pas du tout (nous n’avons pas tous le même degré de sagesse, il faut croire), et elles se situent au fond de la bouche, de chaque côté des mâchoires inférieure et supérieure. Parfois, elles restent incluses dans la gencive ou ne sortent que partiellement.

On pense qu’elles étaient autrefois utiles à nos ancêtres lointains, qui se nourrissaient d’aliments souvent très coriaces et donc difficiles à mastiquer. Ainsi, leurs dents s’usaient plus rapidement, faisant des dents de sagesse une addition plus que bienvenue. Or, étant donné l’alimentation plus variée et plus douce de notre époque, les dents de sagesse ont perdu leur utilité.

Aussi, cette évolution a fait en sorte que nous avons maintenant une mâchoire plus petite. Étant donné l’espace plus restreint, lorsque les dents de sagesse se mettent à pousser, elles peuvent causer certains problèmes. Par exemple, elles peuvent croître dans la mauvaise direction et faire pression sur les dents voisines et causer un désalignement.

Quand faut-il procéder à l’extraction des dents de sagesse et quels sont les risques si on ne le fait pas?

Puisque les dents de sagesse sont considérées comme inutiles à la mastication et que leur présence peut entraîner divers problèmes, les dentistes recommandent à leurs patients de les faire extraire le plus tôt possible après leur apparition. Comme la dent n’est pas encore solidement enracinée dans la mâchoire du jeune patient, l’opération est alors plus facile à exécuter et le risque de complications est plus faible.

La présence des dents de sagesse entraîne certains risques, surtout lorsqu’elles ne sont pas sorties (on dit alors que les dents sont « incluses »). Les risques associés aux dents incluses sont la formation de kystes et l’endommagement des dents voisines ou de leurs racines. Les dents semi-incluses ou « enclavées » (à moitié sorties), quant à elles, peuvent notamment causer des infections bactériennes, le désalignement d’autres dents, des caries et l’inflammation de la gencive. Même lorsque la dent est complètement sortie, cela peut poser problème, si la dent n’est pas bien positionnée. En effet, elle sera alors plus susceptible de se carier, puisque plus difficile à nettoyer. De plus, lorsque sortie, elle a souvent tendance à pousser vers la joue, ce qui augmente le risque d’ulcères.

Avant, pendant et après l’extraction

Dans les jours précédant l’opération, approvisionnez-vous en nourriture molle et en boissons nutritives, car dans les jours qui suivront, il ne serait pas très « sage » d’avoir du steak au menu! On pourrait aussi vous prescrire un antibiotique ou un anti-inflammatoire à prendre pendant quelques jours.

La première question qui vous vient en tête est probablement celle-ci : l’opération est-elle douloureuse? Question tout à fait légitime, mais soyez sans crainte : avant de procéder à l’extraction, votre dentiste fera une anesthésie locale. Cela ne cause habituellement pas de douleur, hormis une certaine sensation de pression suivie d’un engourdissement.

Si vous êtes particulièrement nerveux, vous pouvez demander que l’on vous donne un sédatif. Cela devrait vous rendre aussi calme qu’un moine tibétain sur le Ritalin. Veuillez noter toutefois que si vous optez pour le sédatif, vous devrez être accompagné, car vous ne pourrez pas conduire par la suite (on déconseille aussi fortement de rentrer à la maison en marchant, non seulement pour votre sécurité, mais aussi parce que les gens vous prendront pour un zombie, et si vous avez déjà regardé des films de zombies, vous savez à quel point cela peut mal tourner).

Quant à l’opération, ne vous inquiétez pas, vous ne devriez presque pas ressentir de douleur. En effet, les méthodes d’aujourd’hui sont très évoluées et il n’est pas difficile d’imaginer que l’expérience est nettement plus agréable de nos jours qu’elle l’était jadis (sérieusement, une telle opération devait être une vraie boucherie au Moyen-Âge!).

Après l’extraction, un caillot de sang se forme dans le trou laissé par la dent (l’alvéole). Une fois la plaie guérie, une nouvelle gencive la recouvrera et tout devrait alors être rentré dans l’ordre.

Dans les jours suivant l’opération, suivez bien les consignes de votre dentiste et prenez les précautions appropriées. Votre dentiste vous prescrira un médicament contre la douleur et l’enflure. De préférence, allez le chercher immédiatement après votre rendez-vous, avant que les effets de l’anesthésie s’estompent. Voici quelques conseils pour faciliter la récupération dans les jours suivant l’extraction d’une dent :

  • Mangez de la nourriture molle : soupes, compotes, yogourt, etc. Ce n’est pas le moment de faire un barbecue!
  • Reposez-vous et évitez de soulever des charges lourdes. Si vous aviez l’intention d’établir un nouveau record personnel au bench press, vaut peut-être mieux remettre ça à plus tard!
  • Évitez les boissons très chaudes ou très froides : si vous ne pouvez pas vous passer de votre café matinal, attendez au moins qu’il refroidisse un peu.
  • En cas de saignement, mordez dans une gaze stérilisée.
  • Abstenez-vous de fumer pendant au moins 48 à 72 heures. Si vous songiez à arrêter de fumer, voilà l’occasion idéale de vous y mettre!
  • Ne consommez pas d’alcool. Vous vous y attendiez un peu, pas vrai?
  • Prenez soin de ne pas frotter près de la plaie en vous brossant les dents. Ouch!
  • Évitez de cracher. C’est très mal poli!
  • En cas de complications (saignement, infection, etc.), consultez votre dentiste le plus tôt possible.

L’extraction des dents de sagesse n’est pas l’expérience la plus agréable d’une vie, mais elle est parfois nécessaire pour éviter de plus gros soucis plus tard. Si vous avez des questions ou des préoccupations, parlez-en à votre dentiste, et si vous êtes prêt à faire le grand saut, prenez rendez-vous!